dessin_de_presse_signature_dessinateur_aster
DESSINDEPRESSE.COM
Comment bien utiliser le dessin? Quels sont ses avantages?




 

 


Quelques conseils pour la bonne utilisation des des dessins

- Accordez au dessin un bon espace! Cela lui donne beaucoup plus d'impact et donne du " panache " à votre publication. Aussi, beaucoup de lecteurs apprécieront de pouvoir " lire " aisément les détails !
- Soyez donc attentif à ne pas laisser grand espace vierge tout autour.
- Eviter de déformer le rapport longueur-largeur en le manipulant avec la souris. Pour cela, dans la plupart des programmes, gardez la touche CTRL enfoncée.
- Intégrez de préférence le dessin aux textes (habillage) et ne le positionnez pas à côté de cadres, tableaux, photos, encarts publicitaires ou texte trop gras qui " l'écraseraient " !...
- Evitez certains " clip arts " parfois très froids, juste à côté des dessins. Le choc des styles est néfaste. Mais dites-moi ce dont vous avez besoin et je vous transmettrai rapidement l'équivalent personnalisé.
- Sauf s'il est en deux cases, n'étalez pas le dessin sur deux pages. La reliure risque de masquer certains détails. Ou alors, avec précautions...
- N'ajoutez pas un cadre s'il y en a déjà
- En cas de traduction, demandez-moi de la réécrire avec ma propre graphie Aussi, n'hésitez pas à me contacter si le dessin n'est pas clair.
- Il est toujours préférable d'avoir le cartoon à proximité du sujet qui l'inspire, en particulier du titre du chapitre.
- Attention à ne pas tronquer les dessins !
- N'hésitez pas à me donner votre avis franc, même vos critiques, vos suggestions ou vos bonnes idées (de " gag "!).
- Publiez la signature avec si possible, mes coordonnées en fin de brochure :
" Illustrations : Aster" ou bien "©Aster- www.dessindepresse.com.".

***

Avantages du dessin de presse

dessin conseil 01 A l'attention des responsables de publication...
Il est fondamental de connaître les différents avantages du dessin de presse afin de pouvoir l'utiliser de façon optimale. Voici une liste de caractéristiques qui, tantôt démontrent l'impact des caricatures, tantôt suggèrent des procédés pour leur intégration à la presse écrite. Cette analyse peut sembler "exagérée" et réfutable sur plusieurs points par les nombreux exemples de "mauvaises caricatures"... Pourtant, elle n'est que le résumé d'une étude plus approfondie menée dans le cadre d'un mémoire de journalisme (Université de Liège, 1998) et destinée aux professionnels de la communication désireux d'exploiter le dessin de presse et d'en connaître les enjeux (disponible auprès d'Aster). Aussi, à la lecture de ces lignes, vous faut-il garder à l'esprit les bonnes caricatures, de facture moderne : celles que vous avez rencontrées et qui vous ont marqué mais aussi celles que vous souhaiteriez pour les pages de vos publications ...
 


RECREATION

 
AJOUTER HUMOUR ET GAIETE A L'INFORMATION
L'actualité n'est pas drôle? Les événements parfois navrants, le ton journalistique trop neutre?... Un peu de gaieté fait beaucoup de bien. De plus, la forme décontractée du dessin permet de briser le "géométrisme" de la publication assistée par ordinateur.
dessin conseil 02
PERMETTRE LA DETENTE
Idéal quand l'article est trop long, le sujet trop complexe, la présentation trop rigide, la réflexion trop technique,.... Ceux qui lisent leur journal dans un transport en commun ou lors d'une pause veulent s'informer mais aussi se détendre, se distraire, se divertir
  DEMONTRER SON "SAVOIR-RIRE ( de soi)
L'analyse journalistique, politique, philosophique ne se prend-elle pas parfois trop au sérieux ? Dans certains cas, il convient d'écouter la voix du bon sens, tout simplement, ... ou de formuler l'une ou l'autre bonne boutade! S'arrêter sur un dessin, c'est décrocher un instant de la réalité pour entrer dans un monde où le message serait: "Tout cela semble tellement sérieux ou tellement compliqué qu'il vaut mieux en rire!" L'autodérision est quelquefois un gage d'humilité et de recul par rapport à un jugement.
dessin conseil 03
SOULAGER, EXORCISER
Le dessin peut représenter une situation ou des sentiments que les mots ne peuvent transcrire. Il peut être le seul à pouvoir exprimer les frustrations que la connaissance de l'actualité génère. Cette représentation elle-même, et surtout l'humour qu'elle véhicule, permet bien souvent de mieux accepter une réalité et de passer outre nos affects (une sorte de catharsis, en somme).
INFORMER DE FACON LUDIQUE
En psychologie de la perception, on affirme que le dessin est une "forme ouverte" et la saisie du sens (le gag), la "fermeture de la forme" (closure). Pour certains lecteurs, comprendre un dessin de presse se présente comme un "mini-défi" procurant un mini-plaisir. Un test d'intelligence en somme... Un dessin peut se présenter carrément comme un jeu, permettant d'informer de manière ... "informelle"!
 



MESSAGE

LA CARICATURE EST OBSERVATION, COMMENTAIRE, EXPLICATION
La vision du dessinateur n'est pas que "plaisante", mais est digne d'être prise en considération pour les idées qu'elle porte. En outre, elle clarifie et explique l'actualité par différentes techniques: simplification, exagération, satire, ...
dessin conseil 04
LA CARICATURE EST MEDIUM, FILTRE, IINTERPRETATION
A l'instar de toute forme de communication journalistique, le dessin de presse constitue un filtre entre l'événement et le lecteur. Son auteur, en observateur actif, distille dans la société sa propre vision des choses, ses opinions, ses solutions. C'est l'avis de l'artiste, le regard du clown...
LA CARICATURE EST RECUL, DECALAGE, SURPRISE
L'humour naît d'un décalage. Cet humour peut être "marrant" mais aussi poétique, lorsqu'il montre une autre façon de voir les choses, sous un angle peut-être plus révélateur, afin de susciter une prise de conscience.... Le plus souvent, l'humour des caricaturistes n'est pas un grand éclat de rire mais tout au plus un sourire songeur, un grincement de dents.
dessin conseil 05
LA CARICATURE PEUT ETRE UN EDITORIAL
Quand la subjectivité d'un dessin est partagée par l'ensemble de la rédaction, quand il traduit une idée admise communément, pourquoi ne pas publier le dessin en première page ? Ou en couverture: l'illustration devient alors explicitement la "vitrine" du journal.
LA CARICATURE EST DOUTE, SUSPICION, CRITIQUE
En dehors d'un cadre institutionnel (dont il dépendrait), le dessin de presse est le lieu de la méfiance et de la dénonciation. Son auteur est particulièrement sensible à l'absurde, au grotesque, aux choses incohérentes, vaines ou dérisoires qui composent le réel. C'est son originalité ou, si l'on préfère, sa "mauvaise foi".
dessin conseil 06
MAIS LA CARICATURE EST AUSSI OPINION ...
Le dessin de presse ne se contente pas de donner sens à l'événement, il le connote abondamment (comme dans un billet d'humeur) ou le condamne radicalement. Moyennant une solide pertinence, il est le relais idéal d'une tendance politique, d'une idéologie, d'une prise de parti, d'une ligne éditoriale.
... ET PARFOIS COUP DE GUEULE !
En général, on tolère du dessinateur plus d'engagement que de la part des autres journalistes. Son "irrévérence" ou sa "causticité" ont fait couler beaucoup d'encre... Ses "coups de gueule graphiques" en faveur d'une cause sont très remarqués.
 



REVELATION

FAIRE PRENDRE CONSCIENCE
Le bon dessinateur est celui qui trouve l'élément qui relativise : il rapporte un sujet, un acte, un événement à ce qu'ils contiennent d'absurde, de ridicule, de comique, de révoltant, bref, de dissonant. Le dessin permet alors de prendre conscience et, partant, peut-être mieux apprécier l'important d'un fait.
dessin conseil 07
"REVELER" LA SOCIETE
Un journal relate les événements. La caricature, elle, instruit sur la façon dont ils sont perçus et vécus par les gens. Elle témoigne d'une conception des choses en vigueur dans une société, mais aussi le non-dit, l'inavoué, ce dont nous n'avons pas conscience. Elle rend compte de l'imaginaire collectif, de toutes ces représentations qui façonnent, inconsciemment, nos attitudes et comportements.
ECLAIRER PAR LE "DETOURNEMENT"
Le dessinateur, informé par les journalistes, agit comme un prisme: il détourne les événements pour mieux en analyse le spectre, les composantes et fantasmer sur leurs implications. C'est la satire. Comme si, transposés dans un autre contexte, les événements révélaient leur substance ou leur vraie nature...
dessin conseil 08
DEVOILER PAR L'EXAGERATION
Rendre visible ce qui est invisible, dissimulé, sournois. Tel est le but de la caricature qui opère comme une loupe appliquée sur l'actualité afin d'en saisir au mieux les détails tout en les confrontant à d'autres éléments. Paradoxalement, de cette exagération naissent l'authenticité, le sens caché, propre à alimenter une vraie réflexion.
CLARIFIER PAR LA SIMPLIFICATION
La caricature manipule les stéréotypes qui accompagnent les groupes sociaux et profils psychologiques. Elle exagère, classifie, et stigmatise (ainsi fonctionne l'humour !).  Cette version simplifiée de la réalité que donne la caricature est très commode pour la compréhension de l'actualité.
 



MEDIATISATION

LA CARICATURE EST UN LIEN, UN RELAIS, UN PORTE-VOIX
La caricature est un relais de l'opinion des foules vers elles-mêmes - par sa fonction de révélation - mais aussi vers les adversaires ou oppresseurs (pour reprendre une dichotomie classique...). Souvent de connivence avec le public, le laissé-pour-compte, le dominé, elle traduit son incompréhension, son indignation, ses aspirations.
dessin conseil 10
ELLE MEDIATISE ET ASSURE LA PROMOTION
La visibilité, la médiatisation, faire la "une", être perçu par les journalistes et donc par le monde, voilà ce que recherchent nombre de personnalités. La caricature est le moyen idéal et c'est pour cela que peu de "caricaturés" s'offusquent ! L'image (le médium) au service de l'image (la réputation)...
IMMORTALISE, "MYTHIFIE"
Tel un mythographe qui compose des récits fabuleux sur base de faits réels, le dessinateur pare ses sujets de costumes de circonstance, les munit d'objets significatifs et les active comme des marionnettes dans un univers chargé de symboles, de références et de métaphores. C'est un vrai petit monde que celui des personnes caricaturées et, partant, immortalisées!
dessin conseil 11
ELLE REND SYMPATHIQUE !
Aujourd'hui, les moindres faits et gestes des hommes politiques trouvent leur répercussion dans cet univers déjanté où leurs pendants en caricature semblent avoir une existence quasi autonome. Et souvent, ils nous semblent tellement plus sympathiques !
MAIS AUSSI DEMYSTIFIE...
Un dessinateur ne voit pas plus clair qu'un journaliste mais il affectionne la moquerie et traque le narcissisme. C'est ainsi qu'il se plaît à tourner les gestes grandiloquents en actes prosaïques, soulever l'apparente sincérité pour dévoiler la fourberie, à dénoncer l'égoïsme d'une attitude altruiste, etc. De l'eau, il sort le cygne et tout le monde rigole !

... ET PEUT RENDRE ANTIPATHIQUE !

L'humoriste est investi du pouvoir de mettre en scène (presque) qui il veut dans le contexte de son choix. Mais aussi de l'affecter d'une couronne d'épines ou de lauriers! Attention : l'influence de l'imaginaire sur l'opinion publique est remarquable et la caricature peut aussi rendre antipathique.
 



CONTESTATION

CONTESTATION SUBTILE ou "CRI MUET"
Dans de nombreux cas, la caricature constitue l'expression la plus percutante et la plus synthétique de l'opinion publique, d'où son usage lors des grands mouvements d'opinion et des manifestations (éditoriaux, tracts, affiches, autocollants, calicots, ...). Dessiner tout haut ce que les autres pensent tout bas ...


IMMUNITE DU DESSIN CONTESTATAIRE

L'avantage du caricaturiste tient à l'éventail des procédés ironiques dont il dispose ainsi qu'aux différents niveaux de lecture d'un dessin qui le prémunissent contre les critiques d'ordre moral, religieux, politique et même légal. Mais surtout, réagir négativement à un dessin dénoterait un tel manque d'humour !...
dessin conseil 12
RESISTANCE QUAND CA VA MAL !
La caricature, par définition, est excès et l'humour un vaccin contre ses détracteurs. Davantage qu'un article, elle est une arme de combat, un pouvoir de dire non, mises à part certaines "exagérations excessives" comme une provocation injustifiée, une mauvaise foi récurrente ou un dénigrement systématique de tout et de tout le monde.
 
DESSINS "GENTILS" QUAND TOUT VA BIEN !
Dans la plupart des cas, comme dans presse locale ou dans la presse d'entreprise, les illustrations se tiennent loin des polémiques et des irrévérences, qui ne servent que dans certaines situations.

Elles abondent dans le sens du texte sans bousculer ni remettre en question et ce, non par incapacité de leur auteur à voir clair ou à se forger une opinion, mais tout simplement parce que l'excès et la critique ne sont ni utiles, ni souhaités par les rédacteurs, ni apprécié par les lecteurs. Et, si subjectivité il y a, elle n'est souvent que l'expression de quelques valeurs de bon aloi.

Les caractéristiques ci-dessous démontrent des aspects plus positifs de l'utilisation des dessins de presse. J'espère que cela vous donnera de bonnes idées pour développer l'attractivité de vos supports d'informations ou de vos manifestations ainsi que pour dynamiser leur forme et leur contenu.

 
 



ILLUSTRATION

dessin conseil 13
L'ILLUSTRATION - DECORATION
Le dessin de presse est aussi "le dessin dans la presse" et inclut les infographies, les croquis d'audiences, les comic strips, etc. L'illustration peut servir d'ornement à la présentation du journal. Et même quand ce n'est pas son but, son aspect esthétique compte énormément : couleurs, lignes courbes, effets graphiques, ...
L'ILLUSTRATION - EXEMPLE
Dans une seconde acception, "illustrer" signifie rendre plus clair, par un exemple, une mise en situation, une vulgarisation propre à toucher un maximum de lecteurs. Tel est le rôle d'un dessin faisant intervenir "Monsieur-tout-le-monde", par exemple,...
 



COMMUNICATION

dessin conseil 14
LE DESSIN A DE L'IMPACT
Contrairement aux articles, le dessin de presse est lu, vu (et souvent compris) par tous les lecteurs. En effet, il ressort de la mise en page (traits et couleurs) ; il est plus engagé, plus vite compris, plus gai, plus "humain", ... Pas meilleur mais plus percutant.
LE DESSIN EST UNIVERSEL
L'art de la caricature s'adresse à tous et est compris par le plus grand nombre, en particulier quand il s'affranchit du langage. D'aucuns considèrent d'ailleurs que les meilleures caricatures sont celles qui s'affranchissent des légendes et phylactères.
dessin conseil 15
LE DESSIN CONDENSE, RESUME
Le dessin de presse condense l'information en un résumé subjectif. L'illustration permet au lecteur de ressentir et de comprendre l'essentiel d'un problème exposé dans un article. "Un bon dessin vaut mieux qu'un long discours" ...
LE DESSIN EVOQUE, SUGGERE
Alors que les photos présentent une certaine figuration de la réalité, certains dessins ont un tel pouvoir d'évocation et de suggestion qu'ils résument à eux seuls un concept ou une idée abstraite. Pratique pour les gens pressés.


LE DESSIN EST COMPLEMENTAIRE

Un article se doit d'être objectif, neutre, rigoureux, détaillé, sérieux, modéré. Une caricature est subjective, partiale, délirante, laconique, amusante, exagérée, etc. Le premier est du courant continu, la seconde une décharge électrique.

 

dessin picto 01 LE DP ACCROCHE, APPELLE, MOTIVE
Il arrive que le dessin de presse (dp) ne constitue pas un espace sémantique clos mais qu'il requière la lecture préalable du texte. Le dessin attire l'attention, éveille la curiosité et induit la lecture du texte. Aussi le désir de comprendre le dessin s'ajoute-t-il aux motivations du lecteur. C'est exactement la vocation des vignettes ou "accroches" situées en couverture ou dans les sommaires.
dessin picto04 LE DP ARTICULE L'INFO
Telle est la fonction des "cabochons", "vignettes", "culs-de-lampe" ou "médaillons". Ces petits ornements dessinés jalonnent le texte, introduisent les rubriques, permettent au lecteur de se retrouver dans le journal et de percevoir le style, le ton, le thème des textes qui suivent. Ils se résument parfois à des icônes, des symboles ou des pictogrammes.
 
dessin picto02 LE DP FACILITE LA LECTURE
Bien exploitées, les illustrations facilitent l'organisation et l'enchaînement des informations. Éventuellement, grâce à la fonction d'appel, elles jalonnent, orientent et relancent à la lecture. On peut parler d'ergonomie de lecture.
dessin picto05 LE DP HOMOGENEISE LA PRESENTATION
Dans plusieurs numéros, des dessins identiques annoncent les rubriques habituelles, conférant par leur récurrence une certaine homogénéité à la publication. Dans une même édition, la régularité est donnée par des dessins différents mais de même style. Ainsi, dans cette "uniformité", les variations sont admises.
 
dessin picto03 LE DP AERE LE TEXTE
Les dessins de presse peuvent servir à séparer les unités successives de toute séquence d'information (article particulièrement long ou complexe, dossier, rapport,...) En même temps, ils allègent la présentation générale et permettent des pauses dans la lecture. Le texte est allégé, le lecteur respire.
dessin picto06 LE DP PONCTUE LE JOURNAL
Les dessins sont la ponctuation du journal. Au niveau formel, ils peuvent faire office de titres de rubriques, de surtitres, d'intertitres ou de filets, ils rythment la présentation de l'information. De même, au niveau du fond, mais ils apportent vie, insistance et subjectivité aux articles.

 

dessin conseil 16
UN CAS PARTICULIER: LA MASCOTTE
Un personnage dessiné, placé dans des contextes différents, devient le symbole de la publication. Très efficace car ses caractères, son look, son attitude et les sentiments qu'elle suscite sont, dès lors et d'office, associés à la publication elle-même. Elle est une "synecdoque particularisante"(pour les amateurs de figures de styles!) du journal, de l'entreprise.
OU LES MASCOTTES OCCASIONNELLES
Il s'agit de petits personnages agrémentant la présentation générale : petits Père Noël durant les fêtes de fin d'année, petits sportifs en période des Jeux Olympiques, petits juges et petits avocats parsemant un dossier sur la justice, et tout ce que vous pouvez imaginer !


LE DP ENTRE VITE EN MEMOIRE (effet logo)

Un dessin et donc l'information qu'il porte, se mémorise très vite, très bien et sans effort, d'où l'usage des schémas, des symboles, des logotypes et autres "slogans graphiques". Les dessins peuvent être utilisés comme des moyens mnémotechniques afin d'optimiser la portée des messages. En psychologie de la perception, l'on parle de la "prégnance" particulière des images.
 



PERSONNALISATION

SUBJECTIVISER, INDIVIDUALISER, HUMANISER
La subjectivité éclatante de l'artiste, la familiarité des phylactères, la décontraction dans les traits, l'humour, ... Grâce à tout cela, les dessins confèrent au journal un visage plus "humain", plus convivial. N'oublions pas qu'un journal sert aussi de lien entre les membres d'une collectivité (reliance).
dessin conseil 17 ETABLIR UNE PROXIMITE, UNE COMPLICITE
Le dessinateur est souvent "de mèche" avec les lecteurs : il défend leurs intérêts, traduit leurs questionnements, se gausse de l'adversaire commun, etc. Mais aussi, il l'interpelle carrément ou ironise sur son dessin même (ou sur lui-même !). C'est un appui fondamental pour une publication qui tient à garder ou augmenter la proximité psychologique avec le lecteur.
INTEGRER, RESPONSABILISER
La mise en scène de personnages, et notamment du "Monsieur Tout le Monde", tantôt naïf, tantôt plus censé, favorise le positionnement des lecteurs par rapport à un fait d'actualité (identification, distinction, refus ...). Ainsi, une caricature peut établir des rapports de connivence avec les lecteurs mais aussi, dans des questions de société, le placer devant ses responsabilités.
 



ANIMATION

ILLUSTRATION = VIE ET DYNAMISME
La caricature, drôle, pertinente, bien exploitée, amène une série d'éléments positifs à toute forme de communication écrite ou parlée : humour, gaieté, sensibilité, poésie et surtout vivacité et dynamisme. D'où son utilisation en presse écrite mais aussi lors de conférences, forums, colloques, cocktails, etc. L'illustration vivifie l'information.
dessin conseil 18
ILLUSTRATION = SAVEUR
L'objectivité et la mesure des rédacteurs ne rendent-elles pas quelquefois l'information ... insipide, impersonnelle, vaine même ? Un dessin est tout le contraire puisqu'il cherche à faire réagir le public. Souvent, le dessin rehausse un article, le colore, le connote, le rend plus intéressant au lecteur, lui suggère des émotions ... C'est comme une phrase manuscrite dans un texte typographié.
ILLUSTRATION = ANIMATION
L'humour du caricaturiste mis au service d'une institution ou d'un orateur est propre à ôter les excès de prétention et à faire montre de son sens de l'autodérision. Il est un orfèvre du capital symbolique et, par conséquent, un collaborateur fort prisé par les entreprises, les agences de publicité, les associations, les partis politiques, les organisateurs de manifestations, ...


ILLUSTRATION = JEUNESSE

Le dessin de presse plaît à un public relativement jeune (d'esprit) et toutefois suffisamment instruit pour l'apprécier. Le trait, tantôt vif et lapidaire, tantôt rassis et éloquent, amène quand il le faut l'énergie du jeune cadre ou le recul du sage.
 



REPUTATION

CONTROLER SON IMAGE DE MARQUE
Non seulement les dessins font partie de l'identité graphique d'un journal mais, aussi, toute l'image d'un journal est contenue dans un dessin. D'où la recherche d'adéquation entre le style du dessinateur et les options rédactionnelles. C'est un jeu d'associations mentales ... Un dessin de presse, au fond, c'est une vitrine.
dessin conseil 19
FIDELISER LE LECTEUR
Nombre de lecteurs sont heureux de retrouver dans chaque numéro le coup de crayon du caricaturiste : "Qu'est-ce qu'il a encore bien pu trouver à dire sur le sujet celui-là !?..." Nombreux également sont ceux qui regardent les caricatures en premier ou qui, à la limite, s'intéressent à une publication grâce à ses illustrations.
EQUILIBRER SA LIGNE EDITORIALE
Un journal d'information qui défend une idéologie ou qui affiche une tendance politique ne peut verser dans le militantisme. Il est bon, quelquefois, de conserver une neutralité, une objectivité minimale. Le dessin de presse convient parfaitement pour faire contrepoids, dans le respect des personnalités et des idées chères au journal. Dans la ligne éditoriale, il est un adjuvant remarquable, à contre-courant, il devient un gage d'indépendance et de crédibilité.
dessin conseil 19
STIMULER L'EQUIPE REDACTIONNELLE
La présence d'un caricaturiste n'est pas sans influence sur le climat d'une réaction. Détente, chaleur, autodérision, sensibilité, et enfin, un sentiment de fierté de collaborer à une publication qui possède "même un caricaturiste". Voyez ses dessins collés un peu partout ...
RESTER OU DEVENIR UNE REFERENCE
A en voir les titres les plus prestigieux, le dessin de presse est une forme de traitement journalistique qui semble faire partie de tout journal qui se respecte. Paradoxalement - puisqu'il est fait d'humour, de démesure, de subjectivité, etc. - il est un de ces éléments susceptibles de faire d'une publication un titre de qualité, de référence.


© 2014 s.p.r.l. ACG - Disclaimer